Actualités

RePaSOC/An 2 de la remise de chèque aux OSC

63views

« L’exécution des projets a contribué à l’amélioration des services sociaux de base »

Le Programme RePaSOC mis en œuvre dans le cadre de la coopération entre le Bénin et l’Union européenne a accordé des subventions à plusieurs OSC qui ont reçu leurs chèques le 24 avril 2019 à Cotonou. Deux ans après, nous faisons, avec le Chef projet-Régisseur de ce programme, Aristide Akandé, un tour d’horizon des thématiques, objectifs et résultats (résumés) des projets exécutés grâce à ces subventions.

En 2019, le RePaSOC a retenu 49 projets financés sur le 11ème FED. Quels sont les domaines d’intervention de ces projets ?

Chef projet-Régisseur : Les 49 projets financés ont couvert les domaines tels le dialogue Etat-OSC (02 projets), le contrôle citoyen de l’action publique (06 projets), la lutte contre la corruption (02 projets), la promotion de l’économie locale (11 projets), la promotion de l’emploi des jeunes (02 projets), la santé (03 projets), la promotion du genre (02 projets), la promotion de la culture (14 projets), l’hygiène et assainissement de base (04 projets), l’éducation (01 projet), la protection de l’environnement (01 projet) et la promotion des énergies renouvelables (01 projet). Ils sont mis en œuvre dans 72 communes sur les 77 que compte le Bénin, soit un taux de couverture national de 94%.

Il y a deux ans que les porteurs de projets retenus sur ce programme ont reçu leurs chèques pour un montant global de 2.275.321.881 FCFA. Quel était le but de cet investissement ?

Le financement de ces projets visait l’amélioration des services sociaux de base aux populations et du développement économique et social inclusif. Il est important de préciser qu’il s’agit de deux types de subventions : une subvention suivant le mécanisme d’appel à propositions et une subvention directe à des coalitions d’OSC à valeur ajoutée.

L’objectif de l’appel à propositions à laquelle 427 OSC ont participé est d’« appuyer les initiatives de la société civile pour l’amélioration des services de base aux populations et le développement économique et social inclusif au niveau local, en promouvant l’égalité de genre. Par ailleurs, les subventions directes avaient pour objectif d’« améliorer la participation des OSC dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi des politiques publiques au niveau national et sectoriel ainsi que la transparence dans la gestion des ressources publiques». L’option de ‘’ codemande’’ a permis de mobiliser des OSC ayant les mêmes finalités sur une même action et surtout de promouvoir le « travailler ensemble » pour plus de cohésion dans la coproduction de l’action sociale portée par des acteurs non étatiques.

En rapport avec les objectifs du programme, quel point peut-on faire de l’exécution des projets ?

L’exécution des projets à cette date s’inscrit dans la logique de « soutenir et accroître la participation citoyenne dans la gouvernance de l’action publique. Elle a ainsi contribué au renforcement du dialogue Etat-OSC, du contrôle citoyen de l’action publique et de la lutte contre la corruption tant au niveau local que sectoriel. Elle a contribué également à l’amélioration des services sociaux de base, à travers la promotion de la bonne gouvernance, de l’économie locale, de l’emploi des jeunes, de la culture et du genre. Tout ceci grâce à la participation des bénéficiaires dans la gouvernance de l’action publique tant au niveau local que national, à la mise en place d’équipements, à la réalisation d’infrastructures, à la mise en place de pôle d’entreprises agricoles, au renforcement des capacités et à la production de documents pour ne citer que ceux-là.

 

Qu’en sera-t-il de la pérennisation des acquis de cet investissement pour continuer, voire renforcer, l’élan amorcé en termes d’amélioration des services de base aux populations et de développement économique et social inclusif au Bénin ?

 

Les projets s’inscrivent dans une logique de durabilité des actions au regard de l’appréciation et de l’engagement des bénéficiaires. La stratégie de pérennisation proposée varie d’un porteur à un autre car chacun a prévu dans son document de projet un mécanisme de pérennisation. De manière globale, ces mécanismes se fondent essentiellement sur l’implication active des parties prenantes notamment des autorités locales à toutes les étapes du projet, l’organisation et/ou la responsabilisation des bénéficiaires et le transfert de compétences et de patrimoines aux acteurs concernés.

 

 

Laissez un commentaire