Société Civile

Société Civile

219views

Portefeuille ‘’Société Civile’’

Le portefeuille ‘’Société Civile’’ est subdivisé en deux volets : le programme ‘’Renforcement et Participation de la société civile ‘’ (RePaSOC) et le programme ‘’Consolidation de la Paix au Bénin à travers la prévention de l’extrémisme violent’’. Si la convention du programme RePaSOC est opérationnelle depuis mars 2016, celle relative à la consolidation de la paix a été signée en novembre 2019.

Le programme ‘’Renforcement et Participation de la Société Civile ‘’ (RePaSOC)

Le Programme ‘’Renforcement et Participation de la Société Civile (RePaSOC)’’, financé à travers la convention n°BN/FED/2015/037-916, dans le cadre du Programme Indicatif National du 11ème FED intègre plusieurs volets dont la mise en œuvre repose sur un dispositif institutionnel inédit qui fait appel dans une même convention à trois modalités de gestion : une subvention directe à la Maison de la Société Civile ; une subvention directe PAGODA à la GIZ et une modalité de gestion indirecte avec la République du Bénin. Cette dernière modalité repose sur une Régie locale dont la mission est d’opérationnaliser une série d’activités en lien avec les résultats du programme, tel que prévus par les Dispositions Techniques et Administratives (DTA) de la convention de financement du programme. Le devis programme de la régie couvre la période de mars 2018 à mai 2022.

L’ambition affichée de ce programme est de consolider et de pérenniser les interventions financées dans le cadre des 9ème et 10ème FED pour un environnement propice à la participation des Organisations de la Société Civile (OSC) dans la mise en œuvre des politiques publiques et dans la lutte contre la corruption.

Il vise à promouvoir la participation des citoyen(ne)s à la conception, à la mise en œuvre et au suivi des politiques de développement afin d’en assurer la pertinence, la transparence et la redevabilité pour l’amélioration du développement inclusif et de la gouvernance démocratique au niveau national et local. De manière spécifique, il s’agit à travers ce programme, de soutenir et d’accroître la participation citoyenne dans la gouvernance de l’action publique, en particulier dans les secteurs prioritaires de la coopération UE-Bénin avec une approche promouvant l’égalité du genre.

Trois résultats sont attendus de sa mise en œuvre : (i) les OSC sont organisées, structurées, informées et capables d’apporter une valeur ajoutée comme des acteurs crédibles de la gouvernance démocratique, (ii) la participation des OSC dans l’élaboration et le suivi des politiques publiques au niveau national et local, ainsi que la transparence dans les ressources publiques est encouragée, (iii)  Appui aux initiatives de la société civile dans le cadre de l’amélioration des services de base aux populations, du développement économique et social inclusif (promouvant notamment l’égalité de genre) au niveau local.

Il participe à la mise en œuvre du PAG à travers le pilier 1 : « Consolider la démocratie, l’état de droit et la bonne gouvernance » de même que les axes stratégiques 1 Renforcement des bases de la démocratie et de l’État de droit & Amélioration de la gouvernance.

 

État d’avancement & Perspectives

Le programme RePaSOC se met en œuvre dans une perspective d’atteinte effective de ses objectifs et résultats attendus. Au 30 juin 2020, elle a atteint dans l’ensemble un taux de réalisation assez remarquable de 90.09 % avec : une performance de 87,62% enregistrée pour la régie, de 85.11% pour la GIZ (Champ d’actions 4 /PDDC) et 97.55% pour la Maison de la Société Civile.

 Les avancées notables concernent :

  • l’organisation des Etats Généraux de la société civile qui a favorisé la reconfiguration de la société civile avec quatre (4) composantes désormais au lieu de 7 ;
  • la mise en place des pools thématiques qui confirme la stratégie de structuration des OSC par domaines de compétence au niveau local et national ;
  • l’actualisation de l’avant-projet de loi sur les associations, une relecture de la proposition de loi de 2013 : le processus est en cours avec la participation des OSC et des acteurs institutionnels concernés ;
  • le financement de 49 initiatives portées par la société suivant quatre thématiques à savoir : la gouvernance, le développement économique local, les services sociaux de base et la promotion de la culture ;
  • la consolidation graduelle de la maison de la société civile
  • la mise en place d’espaces de dialogue entre l’état et la société civile au niveau national,

En termes de perspectives, la consolidation du renforcement et de la structuration des pools thématiques reste un défi entier pour la Maison de la Société civile. La régie poursuit le suivi des actions financées, mais rendre fonctionnelle la base de données des OSC et procéder à l’actualisation de la loi sur les associations sont des chantiers ouverts.

Quant à la GIZ, elle a clôturé son projet de Renforcement de la participation effective des citoyen(ne)s et de leurs organisations aux cadres et mécanismes de concertation multi-acteurs à l’échelle locale, ainsi que la transparence dans la gestion des ressources publiques, tout en promouvant l’égalité de genre. La totalité des activités prévues ont été réalisées. Les communes ainsi que les partenaires OSC continuent à réaliser les activités initiées dans le cadre de la veille citoyenne (information/communication des Mairies, audiences publiques de reddition des comptes, suivis des P.A.I., suivis des chantiers, fora des jeunes/femmes).  Mais le défi est d’appuyer le développement des investissements partenariats publics-privé (PPP) au niveau local.

Le programme ‘’Consolidation de la paix au Bénin à travers la prévention de l’extrémisme ‘’

Ce programme financé à travers la convention n° /FED/2017/040-886, dans le cadre du Programme Indicatif National du 11ème FED ambitionne une implication de la société civile dans la gestion de la sécurité nationale notamment au niveau des frontières. Ainsi le programme. L’objectif général de cette action est de contribuer à la prévention de la radicalisation menant à l’extrémisme violent dans les zones du Bénin les plus exposées au risque. Elle s’articulera autour des axes suivants après une analyse participative des besoins articulée étroitement avec les plans locaux de développement :

  • Un appui aux espaces de dialogue multi-acteurs sur la prévention de la radicalisation menant à l’extrémisme violent
  • Un appui aux actions de promotion d’une culture de dialogue, d’éducation à la citoyenneté et de prévention de l’extrémisme violent en direction des populations vulnérables menées par la société avec un accent spécifique sur les radios communautaires
  • Un appui aux initiatives visant l’insertion économique et sociale des populations vulnérables, en particulier les jeunes.

État d’avancement & Perspectives

La mise en œuvre dans les zones identifiées sera assurée par des organisations de la société civile. Les investissements sociocommunautaires relevant de la responsabilité de l’État et visant à favoriser le désenclavement des zones d’intervention et un accès accru aux services publics pour les populations seront mis en œuvre par l’Association Béninoise de Gestion Intégrée des Frontières (ABeGIEF). La coordination de l’action au niveau local et sa capitalisation au niveau national seront assurées par l’ABeGIEF avec la Maison de la Société Civile. Une assistance technique perlée est prévue pour accompagner la mise en œuvre de l’action.

La subvention au consortium ABeGIEF – MdSC est en cours d’élaboration de même que les lignes directrices pour le financement des initiatives des OSC sur certains volets du programme.

 

Laissez un commentaire