Programmes

GOUVERNANCE, ECONOMIE ET FINANCES PUBLIQUES : Dialogue politique entre le Bénin et l’Union Européenne

88views

Pour une consolidation des acquis de la coopération

 

Le Ministre de l’Économie et des Finances Romuald Wadagni, et la nouvelle Ambassadrice, Cheffe de Délégation de l’Union européenne au Bénin, Sylvia Hartleif, ont procédé à l’ouverture officielle du dernier dialogue au titre de l’année 2020 entre l’Union européenne et le Gouvernement du Bénin sur les appuis budgétaires. C’était au cours d’une cérémonie inaugurale qui s’est déroulée dans la salle de conférence du Ministère de l’Économie et des Finances à Cotonou dans l’après-midi du mercredi 2 décembre 2020.

C’est une rencontre qui permet de « passer en revue les progrès acquis dans les différentes réformes sectorielles », selon l’Ambassadrice de l’Union européenne, Sylvia Hartleif, qui a félicité le gouvernement du Bénin pour non seulement ses efforts efficaces face à la pandémie Covid-19, mais aussi les dispositions prises pour maximiser et sécuriser les montants d’appuis budgétaires.

Pour le Ministre de l’Économie et des Finances, il est question d’aller plus loin. . Et pour cela, il a souhaité que l’écoute et la transparence soient les clés des dialogues qui s’ouvrent. « Mes deux messages, c’est d’être à l’écoute et de continuer à faire tout ce qui est de notre responsabilité en matière de transparence et de gestion (…) Nous avons le devoir de transparence », a déclaré Romuald Wadagni, Ministre de l’Économie et des Finances.

Le Coordonnateur national de l’Unité technique d’appui à l’Ordonnateur national du Fonds Européen de Développement, UT-FED, Septime Azonnoudo a rappelé que « C’est dans la dynamique d’échanges d’informations et de compréhension mutuelle qu’il a été décidé d’organiser une série de réunions techniques sur la mise en œuvre des trois programmes d’appuis budgétaires ». Ces discussions techniques portent sur le Contrat de Bonne Gouvernance et de Développement (CBGD), le Programme d’Appui au Développement Territorial (PADT) et le Programme d’Appui au Développement Durable du Secteur Agricole (PADDSA).

Ce rendez-vous traditionnel d’échanges de deux jours entre le Bénin et l’Union européenne est intervenu dans un contexte particulier marqué par deux événements majeurs relevés par le Coordonnateur national de l’UT-FED : « Il y a la prise de fonction de son Excellence Madame Sylvia Hartleif, la nouvelle Ambassadrice, Cheffe de Délégation de l’Union européenne au Bénin et la gestion de la crise sanitaire de la Covid-19 avec ses effets au triple plan sanitaire, économique et social ». La présence de l’Ambassadrice est surtout, selon lui, le témoignage de la place de choix que les deux parties accordent conjointement au « dialogue comme instrument de coopération par excellence qui permet en effet d’échanger des informations, d’encourager la coopération mutuelle et de faciliter la définition des priorités comme l’a bien précisé l’accord de Cotonou », a-t-il déclaré.

Rappelons que les trois conventions, objet du dialogue sont d’une valeur de 254 000 000 millions d’euros soit environ 166 613 078 000 FCFA dont les deux premières sont signées au cours de la visite du Chef de l’État, son Excellence Patrice Talon, à Bruxelles en 2016.

Laissez un commentaire